Inscription & Tarifs

Portrait de Peter Watkins, un réalisateur atypique au langage cinématographique différent.

26 Décembre 2017

partager    

Retour sur la carrière d'un cinéaste atypique dont les principes cinématographiqes sont audacieux et originaux.



Le réalisateur Peter Watkins n'est pourtant pas très apprécié des journalistes grand public. Si la longueur de ses films y est sans doute pour quelque chose, c'est probablement son travail critique des médias de masse et de ce qu'il appelle "la monoforme" qui dérange. Dans ses travaux, il traite fréquemment l'uniformisation des contenus que ce soit dans leur forme télévisuelle ou cinématographique.


Son style s'affirme, à l'opposé du standard hollywoodien, jouant sur les frontières qui séparent le documentaire de la fiction. Il n'hésite pas à réaliser des plans-séquences très longs, à demander à ses acteurs de jouer avec la caméra et même d'interpeller le spectateur. Il obtient ainsi un esthétisme et une narration atypique.

Retrouvez l'article dans son intégralité ici !

Quelques films:

1956: "The Web"
1958: "The Field of Red"
1961: "Les Visages Oubliés"
1964: "La Bataille de Culloden"
1966: "La Bombe"
1967: "Privilège"
1969: "Les Gladiateurs"
1971: Punishment Park
1975: "The Seventies People"
1975: "The Trap"
1988: "Le Voyage"
1994: "Le Libre-Penseur"
2000: "La Commune"

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus & paramétrer les cookies.

OK