Coeur de chou

categories_filmsFiction

Réalisé par Valentine Arlès

Synopsis : Sur un petit marché de province, Michèle une septuagénaire pétillante, se fait chiper un très beau chou par l’élégant chef étoilé Hubert Mercier. Une rencontre qu’elle n’est pas prête d’oublier !

Equipe des réalisateurs Coeur de Chou
Equipe Coeur de chou 2

Rencontre avec Mélanie Dupuis-Roy, réalisatrice du film, et ancienne étudiante de CinéCréatis. Elle nous en dit plus sur « Cœur de Chou »!

Mélanie Dupuis-Roy bonjour, vous êtes la réalisatrice du film « Cœur de Chou ». Comment l’idée de ce court-métrage vous est-elle venue ?

Mon ami est infirmier, ma mère orthophoniste, et tous les deux me faisaient partager les histoires de leurs patients atteints de la maladie d’Alzheimer. Je me suis donc intéressée d’un peu plus près à cette maladie qui m’intriguait.

La façon dont le sujet est traité est particulièrement surprenante!

Oui, effectivement ! La plupart des films qui abordent la thématique de la maladie d’Alzheimer sont traités sous forme de drame. J’ai décidé d’en faire une comédie romantique dans le but de faire passer un message plus « positif », et de dédramatiser la maladie.

C’est un film très coloré et très lumineux. Je me suis d’ailleurs inspirée de la photographie des films de Woody Allen et de Wes Anderson pour donner un côté conte à cette histoire qui se répète tous les jours, toujours dans le but de dédramatiser la maladie et d’apporter une bouffée d’air frais.

En apportant une touche chorégraphique au jeu de séduction des deux personnages, je me suis également inspirée de la mise en scène des films de Nancy Meyers, qui sait toujours rester très juste sans en faire trop.

Quelles ont été les conditions de tournage ?

Le tournage a duré une semaine, il s’est déroulé dans la ville de Nantes et ses alentours. Il s’est bien passé dans l’ensemble, même s’il y a toujours des imprévus. Je suis très heureuse d’avoir eu la chance de réaliser ce film et de faire ma première expérience en tant que réalisatrice dans des conditions « professionnelles », avec une équipe assez conséquente et de réels challenges de mise en scène.

Le film a été présenté devant un jury de professionnels à l’occasion du jury CinéCréatis. Comment avez-vous vécu ce moment ?

Le jury a été très encourageant et constructif, et « Cœur de Chou » a été très bien accueilli. C’était un moment très particulier, car cette journée marquait l’aboutissement de 3 ans d’études, et d’une année de travail intensif.

Le film a par la suite été présenté lors de divers festivals. Il a d’ailleurs reçu plusieurs prix, et a été sélectionné à de nombreuses reprises.

Avec le recul, que retenez-vous de vos années au sein de l’école CinéCréatis ?

Je suis contente d’avoir réalisé mes études à CinéCréatis. Dans l’ensemble, les 3 années se sont très bien déroulées, et le parcours a été très constructif. J’ai retenu la passion de certains professeurs, leurs encouragements et l’art qu’ils ont de transmettre leurs savoirs et leur enthousiasme.

Ces 3 années ont été l’occasion d’expériences, parfois très bonnes, d’autres fois mauvaises – mais tout aussi importantes – qui m’ont permis de me construire professionnellement et socialement.

partager

Facebook iconTwitter iconLinkedIn icon