07.06.2017  

Focus sur Jamie Scott

Infos Cinéma

Ce nouveau projet lui aura demandé pus de 3 ans de travail. Il s’agit cette fois d’un défilé de fleurs et de bourgeons de toutes sortes, s’épanouissant peu à peu au fil du temps. Si « Fall » se composait de plans larges, courts et statiques, monté sur de la musique contemporaine, « Spring » est au contraire constitué d’un long plan-séquence en vue très rapproché, et monté cette fois sur une musique classique.

Ce nouveau projet lui aura demandé pus de 3 ans de travail. Il s’agit cette fois d’un défilé de fleurs et de bourgeons de toutes sortes, s’épanouissant peu à peu au fil du temps. Si « Fall » se composait de plans larges, courts et statiques, monté sur de la musique contemporaine, « Spring » est au contraire constitué d’un long plan-séquence en vue très rapproché, et monté cette fois sur une musique classique.

Il a utilisé un boitier Canon 5D Mark II équipé d’un 24mm comme objectif principal et pour le mouvement continu, il a fait appel à un rail motorisé programmable « Stage One » du fabricant Dynamic Perception. La plupart des plans ont été tournés sur une mini-scène fabriquée dans une armoire de son appartement New-Yorkais. Initialement, il avait prévu un éclairage venant de côté, mais les fleurs attirées par cette source de lumière finissaient par pencher toutes dans le même sens.

Il aura résolu ce souci en optant pour un éclairage presque direct placé presque au-dessus des plantes.

Pour en découvrir davantage sur ces films et les nombreux autres projets vidéo de Jamie Scott, voici son site et sa chaine Vimeo.

partager

Facebook iconTwitter iconLinkedIn icon