Troisième année : spécialisation & insertion professionnelle

Alors que la 1e et la 2e année de la formation en cinéma de CinéCréatis se veulent généralistes, et permettent aux étudiants d’aborder tous les aspects et métiers du cinéma, la 3e année du cursus Réalisateur-Concepteur audiovisuel (titre RNCP de niveau II) se distingue par sa volonté de permettre aux étudiants de préparer leur projet professionnel. Pour ce faire, ils sont amenés à choisir une spécialisation : Production, Image, ou Post-production, ils pourront appréhender en profondeur leur discipline et ses multiples aspects, pour en faire leur propre métier. Cette 3e année du cycle vise à amener chaque étudiant dans une pratique encore plus autonome, au plus proche de ses aspirations, et dans une perspective d’insertion professionnelle.

1ère année
Misant sur un enseignement général, technique et professionnel, l’école CinéCréatis plonge les étudiants dans les métiers du cinéma dès la 1ère année !

2ème année
Plaçant la technique et la pratique professionnelle au cœur de sa formation, CinéCréatis envisage la 2ème année comme une immersion complète dans le monde du cinéma.

3
année

3ème année
Véritable levier pour approfondir les acquis dans les technologies avancées et valider son projet professionnel, la 3ème année est la porte ouverte vers tous les secteurs du cinéma. C’est la dernière étape dans l’acquisition du titre RNCP II « Réalisateur-concepteur audiovisuel ».

Programme de formation

En 3e année de formation audiovisuelle, les étudiants approfondissent leurs connaissances des technologies numériques avancées, grâce à 3 dominantes au choix : Production, Image et Post-production. Après avoir fait le pari de la généralisation des étudiants pendant les 2 premières années de la formation, l’école de cinéma CinéCréatis souhaite leur permettre de se spécialiser dans le domaine dans lequel ils envisagent une carrière professionnelle. Ils préparent ainsi leur arrivée sur le marché du travail de la meilleure des façons, se dotant de tous les outils nécessaires à leur réussite.

Aussi, cette année est plus que jamais l’année de la mise en application des compétences acquises jusque-là, et des approfondissements dont elle fait l’objet. En plus de découvrir de façon encore plus poussée la dominante qu’ils ont choisie, les étudiants vont travailler à un projet de fin d’études, qui sera la somme de leurs compétences. Pendant 3 semaines de production, ils vont élaborer un scénario, réfléchir à sa mise en scène, et à la mise en œuvre des moyens financiers et humains que le projet requiert. Viendra ensuite le tournage, sur lequel ils travailleront de façon intensive pendant 8 semaines, et où ils seront confrontés à des problématiques de prise de vue, de prise de son, de lumière et autres machines. Enfin, viendra l’étape de post-production où, pendant 2 mois, ils finaliseront le montage vidéo, intègreront les effets spéciaux le cas échéant, règleront les éventuels problématiques de son… Bref, en quelques mois, ils auront fait l’expérience intensive de la réalisation d’une œuvre audiovisuelle, dans son intégralité.

Cette véritable expérience professionnelle sera complétée par un stage en entreprise d’une durée de 13 semaines. 13 semaines durant lesquelles ils travailleront aux côtés de professionnels en activité, sur de véritables problématiques liées à la production et à la réalisation d’un film, d’une publicité, d’un film documentaire… Une manière très concrète de poursuivre leur découverte de la réalité des métiers du cinéma, et de s’y projeter. Ce stage en entreprise débouche parfois sur un recrutement de l’étudiant au sortir de cette formation post-bac.

Objectifs pédagogiques

La 3e année de la formation Réalisateur-Concepteur audiovisuel vise à préparer professionnellement les étudiants, et à leur donner toutes les armes nécessaires à leur entrée sur le marché du travail. En plus de les accompagner dans l’acquisition de compétences techniques et dans le développement de leur identité artistique, l’école s’attache aussi à aider les étudiants dans la construction de leur réseau. La présentation de leur film de fin d’études devant un jury de professionnels, ainsi que le stage en entreprise prévu dans le cadre de cette dernière année de cycle, sont deux occasions de rencontrer des professionnels en activité, et de côtoyer des environnements qu’ils sont susceptibles d’intégrer une fois sur le marché du travail. Car c’est en effet par le biais du réseau que nombre d’étudiants trouveront leur premier emploi dans le secteur de l’audiovisuel.

Une fois les étudiants diplômés, ils intègreront le marché du travail, à des postes d’assistant-réalisateur, d’assistant de production, de régisseur, d’ingénieur son, d’opérateur cadre & lumière, au montage vidéo ou encore en tant que monteur-truquiste. Ils pourront alors faire valoir leurs compétences techniques et artistiques dans leur domaine de prédilection, tout en s’appuyant sur des connaissances plus généralistes.

Et c’est là toute la force de la formation post-bac proposée par CinéCréatis : grâce à un cursus généraliste, débouchant sur une spécialisation en dernière année, les étudiants pourront s’intégrer parfaitement dans les équipes de production, communiquer de façon optimale avec le reste des intervenants, et s’ajuster selon les problématiques rencontrées par ces derniers.

En pratique

La 3e année de cette formation en audiovisuel est accessible après la 2e année du cycle. Pour accéder à cette formation en 3 ans, validée par un titre RNCP de niveau II (Bac+3), les postulants doivent être titulaires d’un Baccalauréat (toutes séries), présenter leur dossier scolaire, et passer un entretien de motivation.

Au sortir de cette formation post-bac, les étudiants peuvent postuler auprès de groupes audiovisuels, de sociétés de production, d’agences de production, de sociétés spécialisées dans le digital, à des postes d’assistant-réalisateur, d’assistant de production, de scénariste, de cadreur, de régisseur lumière, d’assistant-son, ou encore de monteur. Ils pourront également se lancer dans la création de leur propre projet audiovisuel (film documentaire, court-métrage, long-métrage…).

Matières enseignées

Au sein de la 3e année d’étude de la formation proposée par CinéCréatis, les enseignements se divisent en 3 parties : les enseignements en tronc commun, qui concernent tous les étudiants, les enseignements par dominante, et les travaux dirigés.

ENSEIGNEMENTS EN TRONC COMMUN

Ces enseignements s’intéressent à des compétences que chaque étudiant se doit d’intégrer, quelle que soit la dominante choisie. Très orientés vers le numérique, ils apportent une autre perspective des métiers du cinéma.

  • Suivi de production
  • Technologies numériques avancées
  • Application web
  • Anglais

ENSEIGNEMENTS PAR DOMINANTE

Dans chaque dominante, les étudiants vont aller au-delà des connaissances acquises jusque-là. Cette 3e année, et les enseignements prévus dans chaque dominante, visent véritablement à faire des étudiants de véritables spécialistes de leur domaine, et à leur permettre de faire valoir cette spécialisation comme un atout de taille sur le marché du travail. Encore ici, la pratique intensive reste une formidable source d’apprentissage, et les équipes pédagogiques de CinéCréatis mettent l’accent sur celle-ci.

  1. Production
    • Mise en scène
    • Assistanat de production et de réalisation
    • Direction d’acteurs
    • Economie de l’audiovisuel
  2. Image
    • Caméras professionnelles
    • Lumière et électricité
    • Machinerie
    • Technologies numériques
    • Sensitométrie
  3. Post-production
    • Logiciels professionnels de montage vidéo et d’effets spéciaux
    • Mixage son
    • Web et 3D
    • Etalonnage

TRAVAUX DIRIGES          

En 3e année, les travaux dirigés sont l’occasion de faire ses armes sur des formats et des styles très différents. Le court-métrage de fin d’études sur lequel les étudiants vont œuvrer tout au long du 2e semestre, en sera la concrétisation : présenté devant un jury de professionnels, il sera pour les étudiants un outil formidable pour faire montre de leurs compétences, et se positionner sur le marché du travail.

  • Publicités
  • Film de fin d’études (court-métrage)
  • Communication autour du film de fin d’études
  • Elaboration d’un dossier professionnel