Lexique des termes
du Cinéma
et de l’Audiovisuel

Lexique et définitions des termes techniques, acronymes et du jargon couramment utilisés en formation et dans les métiers du cinéma et de l’audiovisuel que vous avez toujours voulu comprendre…

Rails
filtrer
  • A
  • B
  • C
  • D
  • E
  • F
  • G
  • H
  • I
  • J
  • K
  • L
  • M
  • N
  • O
  • P
  • Q
  • R
  • S
  • T
  • U
  • W
  • X
  • Y
  • Z

Amorce

A

Au cinéma, l’amorce est un terme que l’on utilise lorsque le champ/contrechamp est utilisé. Un objet ou un personnage est dos à la caméra, et il marque une part de l’action ou du personnage qui lui fait face.

Angle de prise de vue

A

L’angle de prise de vue définit le champ visuel : l’image à l’intérieur du cadre. L’angle dépend alors de la position de la caméra et de la distance focale choisie. On considère l’angle de vue « normal » lorsqu’il est à hauteur du sujet filmé.

Bout à bout

B

Le terme « bout à bout » désigne un premier montage sans raccord ni retouche des scènes du film ou de la production, dans l’ordre que prévoit le scénario.

Bruitage

B

Le bruitage est une étape de postproduction durant laquelle les sons créés pour le film sont ajoutés aux images qui le composent.

Cadrage

C

Au cinéma, le cadrage désigne les images capturées par la caméra du cadreur au cours de la prise de vue. Ce terme désigne donc les choix des limites de l’image : échelle des plans, angle de prise de vue, organisation des personnages ou objets dans le champ.

Caméra subjective (ou point de vue)

C

La caméra subjective est un terme que l’on utilise pour désigner le cadre correspondant au point de vue d’un personnage.

Champ/contre-champ

C

Le champ désigne tous les éléments qui entrent dans le cadre lors de la prise de vue. Et donc, tout ce qui est visible à l’écran. Le contre-champ désigne une prise de vue opposée à celle du plan précédent.

Clap

C

Le clap est un accessoire de tournage, dont une partie est amovible. Elle est alors claquée sur l’autre partie pour indiquer aux intervenants du tournage que l’enregistrement débute.

Composition

C

Le terme « composition » désigne l’agencement des lignes, des formes et des mouvements internes au cadre. Elle donne de la richesse au plan, à l’image.

Continuité dialoguée

C

La continuité dialoguée correspond à une version du scénario qui comprend l’ensemble des dialogues et des scènes du film. Plus communément, on l’appelle scénario.

Contraste

C

On appelle « contraste » le rapport entre les parties sombres et les parties claires de l’image. Ce concept appartient donc plus largement au domaine de l’éclairage.

Contre-plongée

C

La contre-plongée est un angle de vue. Elle consiste en plus prise de vue réalisée dont l’angle est situé sous l’objet ou le personnage du plan. Ainsi, cela permet de créer un sentiment de supériorité et de puissance du personnage ou objet filmé.

Coupe

C

La coupe désigne le changement de plan. Elle marque ainsi une forme de rupture de l’image et de la continuité d’une production.

Court-métrage

C

Un court-métrage est un film ou une production dont la durée n’excède pas 57 minutes, précisément. Au-delà, on parle alors de long-métrage.

Décor naturel

D

Les décors naturels s’opposent aux décors artificiels. Ils sont le plus souvent situés à l’extérieur : paysages (déserts, vallées, montagnes, plage, etc.) bâtiments (ville, village), etc.

Découpage technique

D

Le découpage technique désigne l’ultime étape du scénario, que l’on conçoit après l’étape de continuité dialoguée. L’auteur du script et/ou le réalisateur se chargent de cette étape. Ainsi, il rédige une description de chaque scène, des plans à tourner, etc.

Dépassement

D

Sur les tournages des films, il n’est pas rare de prendre du retard. On parle alors de dépassement, que ce soit en termes de planning ou de budget. Les équipes sont souvent dans l’obligation de faire des heures supplémentaires ou encore, d’allonger la durée du tournage.

Dépouillement

D

On appelle « dépouillage » une étape de préproduction, consistant à noter et décrire les détails et informations de chaque scène du film.

Effets spéciaux

E

Les effets spéciaux sont des manipulations techniques qui permettant de créer des effets fantastiques, spectaculaires ou réalistes sur les images. La majeure partie d’entre eux est donc réalisée en studio.

Équipe technique

A

L’équipe technique rassemble les différents intervenants qui participent à la production du film. Il s’agit de l’équipe de tournage, des techniciens de postproduction, mais aussi des membres de la production.

Étalonnage

A

L’étalonnage est une étape de postproduction, qui consiste simplement à harmoniser les couleurs et la luminosité sur l’ensemble des images qui composent le film.

Figurant

F

Un(e) figurant(e) est une personne qui apparaît dans une scène de film, sans avoir aucun dialogue. Il peut alors s’agir des cyclistes qui passent en arrière-plan, des personnes attablées aux terrasses des cafés, les passagers d’un bus, etc.

Focale

F

On appelle « focale » la distance comprise entre la lentille et le centre optique de l’objectif. De la focale dépend donc la largeur de l’angle de prise de vue et, nécessairement, la taille des objets qui apparaissent à l’écran.

Fondu

F

Le fondu désigne l’enchaînement entre deux images. On l’utilise généralement pour l’ouverture ou la fermeture d’une séquence. Il peut donc être « au noir » (obscurcissement progressif jusqu’à la prochaine image) ou « enchaîné » (surimpression des images sur une courte durée).

Gaffer

G

Le « gaffer » est un tissu adhésif utilisé par les techniciens. Il est résistant et facile à découper. On peut alors l’utiliser pour réparer ou fixer des objets, marquer des repères au sol…

Générique

G

Placé au début ou à la fin du film, le générique indique le nom de l’ensemble des intervenants du projet sous forme de liste. On peut aussi y retrouver les titres musicaux du film et des remerciements aux partenaires de la production.

Girafe

G

Au cinéma, une girafe est une perche sur laquelle on fixe un micro, afin de réaliser une prise de son. La girafe repose sur un système de roues, alors que la perche classique est tenue par un perchman.

Gros plan

G

Le gros plan isole le visage d’un personnage, le coupant généralement juste au-dessus des épaules. On l’emploie donc pour mettre en avant le regard du personnage et amener les spectateurs à s’intéresser à ses pensées.

Grue

G

Aussi appelée « Louma », la grue est un appareil servant aux prises de vue en hauteur. Elle permet de maintenir la mobilité de la caméra, qui peut alors effectuer des mouvements précis et complexes selon les besoins de la scène.

Hors champ

H

Le hors champ désigne l’ensemble des personnages et éléments qui sont situés hors du champ de la ou des caméras, et qui ne sont donc pas visibles à l’écran.

Mixage

M

Le mixage correspond à l’ultime phrase de sonorisation d’un film. Elle a lieu après la phrase de montage, et permet ainsi de doser les bandes « bruits », « paroles » et « musiques » pour la bande-son finale du film.

Montage

M

Le montage désigne l’étape principale des différentes opérations de postproduction. Ainsi, durant cette phase, les plans sont choisis, assemblés et raccordés pour correspondre à l’ordre établi lors du découpage.

Nuit américaine

N

On appelle « nuit américaine » le système de prises de vue qui permet de tourner une scène de nuit en pleine journée, grâce à l’utilisation de divers filtres.

Perche

P

La perche est un long support, en forme de perche (ou de bâton), et qui comprend un micro à son extrémité. Cet accessoire permet donc la prise de son par un perchman placé hors champ.

Plan

P

On appelle « plan » le choix du réalisateur au cours du tournage, pour définir les informations à la fois visuelles et psychologiques qu’il souhaite transmettre aux spectateurs. Le plan est aussi un morceau de film entre deux raccords.

Plan d’ensemble

P

Proche du plan général, le plan d’ensemble se focalise sur un lieu tel qu’une place ou une rue en ville. Les personnages sont suffisamment visibles pour que le spectateur comprenne leur action. On décrit alors le contexte de l’action à échelle humain.

Plan général

P

Le plan général vise à décrire un lieu, un paysage, une ville ou tout autre décor. Il montre ainsi l’entièreté du décor, dans le but de créer un contexte autour de l’action qui s’y déroule. Petits, les personnages sont parfois intégrés au décor.

Plan moyen

P

Le plan moyen sert à positionner l’action et les différents personnages de façon plus nette et significative que les plans larges. On peut aussi découvrir certains éléments du décor, avec un ou plusieurs personnages. Le spectateur se focalise ainsi sur les personnages et leurs actions.

Plan rapproché

P

Un plan rapproché consiste à ancrer les personnages dans un plan cadré au niveau de la ceinture. On met ainsi l’accent sur les personnages, sur ce qu’ils disent ou font, sans oublier leur corps et leur gestuelle. Des éléments de décors apparaissent aussi en arrière-plan.

Plan-séquence

P

Le plan séquence désigne un morceau de film compris entre deux raccords. Il s’agit donc d’une scène de film, d’un passage, qui se situe dans un seul et même lieu. Il se concentre aussi sur un dialogue principal ou une action distincte. Un seul et unique plan, sans montage ni coupe.

Plateau

P

Le plateau désigne le lieu de tournage, où les acteurs et l’équipe techniques se réunissent pour tourner les prises de vue. En studio, le plateau désigne également le lieu où les décors servant à l’enregistrement des scènes sont fabriqués.

Plongée

P

La plongée est une prise de vue effectuée avec un angle situé au-dessus du personnage ou de l’objet présent dans le plan. Contrairement à la contre-plongée, la caméra filme « en bas » en plongée, ce qui induit alors un sentiment de fragilité, de faiblesse.

Postsynchronisation

P

La postsynchronisation est une opération visant à enregistrer des bruitages et des dialogues après le tournage. Il s’oppose donc au son direct, enregistré à même le plateau de tournage.

Prise

P

Une prise désigne l’enregistrement d’un plan au cours du tournage. L’équipe peut alors réaliser plusieurs prises pour les différents plans et scènes, jusqu’à l’obtention d’un résultat satisfaisant pour le réalisateur.

Profondeur de champ

P

La profondeur de champ est un terme utilisé pour définir des réglages nécessaires à l’obtention d’une image nette, que ce soit au premier plan ou à l’arrière plan.

Raccord

R

Les raccords désignent les enchaînements entre les plans. Pour que le raccord soit bon, il faut donc veiller à conserver une parfaite harmonie entre les costumes, les objets, les décors et les lumières.

Règle des tiers

R

La règle des tiers est un concept consistant à placer les différents personnages, éléments et objets importants sur des lignes imaginaires, qui permettent de diviser l’image en partie équivalente. Les lignes en question sont alors placées aux tiers verticaux et horizontales : ce sont les lignes de force.

Repérages

R

Les repérages consistent à rechercher des lieux de tournages et à les étudier pour déterminer les positionnements possibles des caméras. Les repérages permettent aussi d’avoir une idée plus précise de la façon dont les plans souhaités vont être réalisés.

Répétition

R

Une répétition est généralement effectuée par les acteurs, en amont du tournage, et sous la direction du réalisateur. Ensemble, les acteurs répètent les scènes ainsi que les dialogues avant de les jouer devant la caméra. Le réalisateur peut alors livrer des consignes spécifiques.

Scénario

S

Le scénario désigne une version écrite de la production. Les scènes du film y sont décrites, et il comprend également les dialogues des différents personnages.

Scène

S

On appelle « scène » la succession de plans se déroulant dans un même lieu, ou qui est unie par une unité dramatique.

Sens de lecture

S

Le sens de lecture est un terme courant que l’on utilise pour désigner le chemin que l’on suit du regard pour lire une image.

Séquence

S

Une séquence de film est une scène, un passage, qui se déroule dans un même lieu. Elle peut aussi reposer sur une action précise, ou sur un dialogue en particulier.

Son direct

S

Le son direct s’enregistre sur le plateau, durant les différentes prises de vue du tournage. Il s’oppose donc à la postsynchronisation.

Studios

S

Les studios sont des lieux que l’on consacre aux tournages de films et dans lesquels les équipes créent les décors artificiels. Ils comprennent aussi de nombreux services annexes au travail de production comme les loges des intervenants, les lieux de restauration et les salles de montage.

Traitement

T

Le traitement est une étape clé du scénario, et il précède la continuité dialoguée. On le développe à partir du synopsis (court résumé de l’histoire du film). Ce texte de plusieurs dizaines de pages va alors permettre de décrire plus en détail les intrigues et les scènes principales d’un film.

Très gros plan

T

Un très gros plan permet de montrer un détail ou un élément très précis du visage ou du corps d’un personnage, comme une cicatrice, un doigt, un œil ou sa bouche. Ce plan couvre alors toute la surface de l’écran et permet ainsi de focaliser le spectateur sur un détail particulier.

Zoom

Z

Le zoom est un effet que l’on obtient avec la caméra, en créant une impression de mouvement de celle-ci vers l’avant ou vers l’arrière. On manipule pour cela la focale de l’objectif, lors de la prise de vue. Ainsi, la caméra ne bouge pas réellement : elle en donne simplement l’impression au spectateur.