03.11.2017  

Rencontre avec Alexis Mallard, monteur et ancien de CinéCréatis Nantes

Rencontres

CinéCréatis: Quels souvenirs gardez-vous de CinéCréatis?

Alexis Mallard: Non seulement l’école a renforcé mon envie de monter des films, mais elle m’a ouvert à d’autres domaines qu’il est nécessaire de connaître lorsqu’on rentre dans le milieu. 

CinéCréatis: Quels souvenirs gardez-vous de CinéCréatis?

Alexis Mallard: Non seulement lécole a renforcé mon envie de monter des films, mais elle ma ouvert à dautres domaines quil est nécessaire de connaître lorsquon rentre dans le milieu. 

CC: Vous avez travaillé plusieurs années en tant quassistant monteur sur de nombreux films. Cette année, vous avez eu lopportunité de travailler en tant que chef monteur sur « Les Grands Esprits » dOlivier Ayache-Vidal. Quels étaient les principaux enjeux de ce changement de poste?

A.M: Assistant monteur et chef monteur sont deux métiers totalement différents. Lun est essentiellement technique et lautre purement créatif. Lorsquon veut passer chef monteur, le réseau change. On doit alors trouver des réalisateurs et producteurs prêts à nous confier leur film. Il faut gagner leur confiance, se faire confiance et réussir la mission. Tout cela en gardant à lesprit que la survie de notre carrière dépend de ces quelques points. Un vrai challenge!

CC: Quelles sont daprès vous les clés pour évoluer dans le monde du cinéma?

A.M: Je pense que pour entrer, évoluer et perdurer dans le monde du cinéma, il faut être passionné. Si les gens sentent ça en vous, ils sauront que vous mettrez toutes vos capacités, toute votre implication et votre bonne volonté nécessaires à laboutissement dun projet. Ils seront prêts à vous faire confiance. Cest ça la clé.

Retrouvez linterview dans son intégralité sur Facebook

partager

Facebook iconTwitter iconLinkedIn icon