Charlotte Pochart

Promotion 2014

Machiniste

Lorsqu’en 2014 elle quitte l’école son diplôme en poche, Charlotte ne tergiverse pas, et prend la direction de la capitale.

Charlotte Pochart
icon LinkedIn
Ponchel Anarchistes J4 Exploitation 21 1 E1532435171866
Ac3c4t3jewwdhtczqhafzac6wi

Une passion pour la machinerie

A Paris, elle enchaîne les stages en vue d’engranger un maximum d’expériences sur le terrain. C’est ainsi qu’elle intègre Next Shot, agence de location de matériels professionnels, en tant que stagiaire machiniste.

Malgré une expérience probante, elle change ensuite d’univers, et réussit à décrocher un stage d’accessoiriste sur le long-métrage « Les Anarchistes ». “A partir de là, j’ai commencé à travailler sur des court-métrages pour me former et me faire connaître. Le monde du cinéma est un microcosme, au sein duquel il faut se battre pour gagner sa place. Il fallait que je fasse mes preuves ! Et puis ça m’a aussi permis d’avoir une vision assez large de cet univers.”

Un univers aussi pour les femmes

Ce n’est qu’en 2016 que Charlotte commence à travailler de façon régulière en tant que machiniste, principalement sur des publicités. “C’est un univers très masculin, mais les femmes y ont tout à fait leur place, la preuve !” En 2017, elle passe le permis poids lourds, “assez indispensable lorsqu’on est machiniste”, ce qui lui vaut ensuite d’être appelée plus régulièrement sur les tournages.

Aujourd’hui, elle continue de travailler sur des publicités, notamment pour des grandes marques de cosmétiques (Chanel, Dior, La Prairie…). “Depuis 2017, je travaille aussi sur tous les défilés Chanel se tenant au Grand Palais.”

Elle intervient parfois en renfort sur des long-métrages, des téléfilms ou encore des documentaires. “Pour l’anecdote, je travaille régulièrement avec le chef-machiniste rencontré lors de ma toute première expérience chez Next Shot ! Donc quand on dit que le réseau est primordial, ce ne sont pas des paroles en l’air!”

Un conseil pour les futurs diplômés ?

“Pour celles et ceux qui se destinent au métier de machiniste, je leur conseillerais de faire beaucoup de stages, c’est le meilleur moyen de se former sur le matériel. Ensuite, pour les femmes plus spécifiquement, ne vous arrêtez pas aux remarques sexistes, elles ne feront que vous ralentir !”

partager

Facebook iconTwitter iconLinkedIn icon