Delphine Seignon

Promotion 2013

Réalisatrice / Actrice

Réalisatrice et actrice, Delphine mène ses deux passions de concert. En 2020, elle monte sa boite de prod “INPprod”.

Delphine Seignon
icon LinkedIn
Delphine Seignon
Le Brio Dimanche 24 Mai Sur France 2 Camelia Jordana N Etait Pas Le Premier Choix
Tournage Iris
B9723146822z.1 20200406175142 000+gvffrghn8.1 0

Réalisatrice et comédienne

Passionnée par la comédie et par la réalisation, Delphine n’est pas du genre à choisir entre ses deux passions.

Au sortir de l’école, elle intègre France 2 en tant qu’assistante de casting sur l’émission de Nagui “Tout le monde veut prendre sa place”, afin de mettre les pieds dans l’univers de l’audiovisuel. Mais c’est en coulisses que sa véritable carrière démarre : en parallèle de cette première expérience, elle réalise son premier court-métrage auto-produit, « Blanche comme neige« .

“Lors de mes études à CinéCréatis, la réalisation m’est apparue comme une évidence. C’est un monde que j’affectionne particulièrement, mais en tant que jeune femme ce n’est pas facile tous les jours ! Il ne faut jamais lâcher, toujours y croire, et surtout travailler avec des personnes de confiance.”

Dans l’optique de poursuivre son rêve de monter sur scène, elle s’inscrit en parallèle à une formation de comédienne, et obtient rapidement ses premiers rôles : Jeanne d’Arc sur une interprétation de “L’alouette” de Jean Anouilh, Lady MacBeth ou encore La Belle dans “La Belle et la Bête”.

Par la suite, elle apparaît sur plusieurs longs-métrages, parmi lesquels « Iris » de Jalil Lespert, « le Brio » d’Yvan Attal ou plus récemment « L’état Sauvage » de David Perrault.

Le challenge de l’entrepreneuriat

Menant de concert ses deux passions, donc, elle réalise son second court-métrage, « Nereïda 4 », puis « Jag ». S’ensuit un nouveau court-métrage dénonçant les violences morales dans les écoles, « Je suis en danger », soutenu par l’association « Respect Zone ».

Elle remonte sur les planches dans « Building » de Léonore Confino pour le festival d’Avignon et au Darius Milhaud, théâtre parisien, avant d’enchaîner sur « In Nomine Patris », court-métrage qu’elle réalise et dans lequel elle joue également.

Friande de challenges, elle démarre en 2020 une nouvelle aventure en lançant avec deux amis la société de production “INP Prod”. “ Nous sommes en train de démarcher des plateformes de VOD connues. Je suis également sur plusieurs autres projets, dont un long-métrage.” Affaire à suivre !

Un conseil pour nos étudiants ?

“Oui, un conseil aux futures réalisatrices : accrochez-vous ! Comme le dirait ma grand-mère, vous en verrez des vertes et des pas mûres ! Restez fidèle à vous-même et ne cédez pas aux injustices ou à la condescendance. Le reste suivra !”

Delphine ajoute également :

« Voir des films, enrichir leurs expériences, ne jamais lâcher et toujours y croire ! Surtout pour les femmes qui se lancent en tant que réalisatrice. Elles en verront des vertes et des pas mûres comme dirait ma grand-mère !

Je crois qu’il faut toujours être fidèle à soi-même et ne pas accepter les injustices ou la condescendance que certains peuvent avoir. Ce n’est pas parce qu’on est une jeune femme qu’on n’a pas de convictions ou de talent ! Il faut bien s’entourer et travailler avec des personnes de confiance tout en distinguant l’amitié du collègue de travail »

En savoir plus sur Delphine

partager

Facebook iconTwitter iconLinkedIn icon