Dernier Contact

categories_filmsFiction

Réalisé par Sophie Da Costa, Jonathan Marc Lester

Film de fin d’études CinéCréatis 2016

Synopsis : Passant la dernière épreuve pour devenir Juge Suprème, 26D-500, maillon fidèle d’une société futuriste aseptisée, va vivre des bouleversements et se découvrir une humanité.

Comment l’idée de ce film vous est-elle venue ?

Sophie Da Costa : Etant moi-même une grande fan de science-fiction, l’idée de traiter d’un sujet de SF a été assez naturelle. J’ai soumis l’idée aux équipes pédagogiques de CinéCréatis, qui je dois dire l’ont retenue à ma plus grande surprise !
Le film fait écho à des classiques du genre, et notamment à Le meilleur des mondes d’Aldous Huxley, ou encore à Nous autres, d’Evgueni Zamiatine, qui m’ont inspirée la question que pose notre court-métrage sur la condition humaine.*
Jonathan Marc-Le Ster : Je me suis joint à ce projet, que j’ai trouvé très ambitieux ! J’ai tout de suite été enthousiaste à l’idée de collaborer avec Sophie, notamment du fait de sa personnalité assez forte. Pendant 2 ans, nous avons tout mis en œuvre pour permettre à ce projet de voir le jour.

Comment s’est déroulé le tournage de Dernier Contact ?

Jonathan Marc-Le Ster : Le tournage a été une expérience géniale, à la fois intense et fraternelle. Pendant 1 semaine, nous avons tourné sur la ville de Nantes et ses environs. Cela nous a permis d’aller au bout de nos intentions, d’apprendre à improviser, de toujours nous rapporter à l’histoire, et de réussir à créer ce pont nécessaire entre mise en scène et sensibilité.
Sophie Da Costa : Notre complémentarité a été un élément crucial, qui a facilité chacune des étapes de ce court-métrage. Nous avons su échanger, nous appuyer l’un sur l’autre, afin de traverser les difficultés sans accroc.*

Que retenez-vous de vos 3 années à CinéCréatis ?

Jonathan Marc-Le Ster : Ces 3 années ont été très instructives, et m’ont permis de rencontrer mes pairs. La réalisation de ce court-métrage, et les différents choix artistiques et techniques que nous avons dû opérer, m’ont permis de réaliser qu’il ne faut pas seulement se fier à ses propres intentions, mais s’ouvrir aussi aux conseils des autres. Cela permet de s’améliorer, de prendre davantage de recul, et de mieux défendre son projet par la suite.

(informations partiellement tirées du dossier de presse Dernier Contact)

partager

Facebook iconTwitter iconLinkedIn icon