Damien Masson

Promotion 2016

Aujourd’hui technicien lumière chez RVZ, Damien est entré à CinéCréatis avec le projet de devenir assistant-réalisateur. Focus sur son parcours quelque peu inattendu !

Damien Masson
Maxresdefault

Une passion pour l’image

Lorsqu’il rentre à CinéCréatis en 2013, Damien a un projet en tête : devenir assistant-réalisateur.
Pourtant, c’est au fil des années et de sa découverte des métiers du cinéma que sa véritable voie s’impose à lui, celle de l’image. C’est donc du côté de la technique, et en particulier à la lumière, que Damien fait le choix d’évoluer.

« Deux jours après l’obtention de mon diplôme, j’étais embauché à Panavision Panalux France, section lumière. J’étais très motivé à l’idée de pouvoir me perfectionner techniquement dans une boite de location de matériel de renom avec des techniciens rompus à l’exercice.” Une première expérience qui durera 3 années, pendant lesquelles il enchaîne les montages / démontages sur les tournages. “J’y ai engrangé beaucoup de connaissances : j’ai appris à appréhender et à utiliser toute la gamme de projecteurs lumières disponibles sur le marché. C’est aussi là que j’ai appris à réaliser des branchements électriques dignes de grosses productions. Bref, c’est vraiment une expérience qui m’a permis de me démarquer !”.
Chez Panalux, il travaille notamment sur une publicité pour Cartier, “une véritable claque en terme d’installation lumière et déco”, ou encore pour la série « Death in Paradise » (série BBC), “une expérience marquante pour les conditions de tournage et l’envergure de la production.”

En 2019, il est débauché par l’entreprise RVZ, section lumière, qui couvre une énorme partie des productions de publicités sur Paris. “C’est un nouveau challenge, notamment du fait de l’ampleur des projets qui nous sont confiés.”

 

Retour à CinéCréatis

Côté projets justement, il revient doucement à l’écriture scénaristique. “Les idées fleurissent dans ma tête et je me sens encore plus attiré par l’écriture que je ne l’aie jamais été. Mais pour être très franc, l’image au cinéma restera à tout jamais mon premier amour!” Il retrouvera aussi d’ici peu le chemin de CinéCréatis, mais cette fois-ci au sein du Campus Créatif de Montpellier, et en tant qu’enseignant. “Je suis très impatient de partager mon savoir et mon expérience avec les futurs élèves. C’est un projet très excitant dans une nouvelle infrastructure qui va offrir un studio et des équipements dignes de studios professionnels.” La boucle est bouclée.

partager

Facebook iconTwitter iconLinkedIn icon