Perchman

Le/la perchman, que l’on appelle aussi perchiste, est en charge des prises de son durant les tournages.

Ce métier de l’audiovisuel et du cinéma est indispensable à la sonorisation de toute œuvre. Quelles sont ses compétences, formations et débouchés professionnels ? Réponse.

Perchman, perchiste métier

Rôles et mission du perchman

Le/la perchman peut porter différents noms : perchiste, assistant(e)-son…

Au plus près des acteurs et des intervenants à l’écran, il ou elle a pour mission de réaliser les prises sonores durant le tournage. En tant que technicien aguerri, ce professionnel de l’audiovisuel déplace une perche munie d’un micro au-dessus des acteurs durant toute la durée des dialogues.

Il doit bien sûr veiller à ne pas apparaître à l’écran ni à former une ombre visible à l’image. Sa mission nécessite des qualités physiques et techniques très particulières.

Dans la majeure partie des cas, le perchman assiste l’ingénieur du son dans les différentes opérations de sonorisation des œuvres audiovisuelles ou audio.

Préparation de l’équipement audio

En premier lieu, le perchman se charge de la préparation des différents équipements de sonorisation et de leur fonctionnement. Il s’agit des micros et perches, des tables de montage et de mixage, des magnétophones, du pupitre de la régie, etc.

Réglage du matériel de prise de son

Ensuite, il effectue tous les réglages attendus par l’ingénieur son et/ou le chef opérateur. Il peut être amené à réaliser l’installation des micros ainsi que le montage et le câblage des enceintes.

Le perchman peut donc travailler dans tous les domaines nécessitant des prises de son : cinéma, télévision, radio, milieu musical… Il a pour responsabilité le branchement et le fonctionnement des équipements ainsi que le réglage des appareils de prise de son.

Selon les projets, il peut aussi accompagner un cadreur et un journaliste dans les reportages en extérieurs. En tant que technicien du son, le perchman doit alors s’assurer de la qualité de l’audio du reportage et assure les différentes prises de son.

Diplômes et formations

Différentes formations permettent d’exercer le métier de perchiste. S’il n’existe pas de diplôme spécifique à ce métier, il reste nécessaire de se former avec les stages et les différents cursus portant sur les métiers du cinéma.

Multiplier les expériences personnelles auprès des professionnels de l’audio est aussi indispensable qu’une formation pour acquérir toutes les connaissances et compétences essentielles liées à ce métier. D’autre part, l’insertion professionnelle peut être favorisée par de bonnes bases dans différents domaines : électronique, électricité, acoustique…

Le métier d’assistant-son est à la fois technique, physique et précis.

Dans une autre mesure, plusieurs diplômes, dont celui du Titre RNCP Réalisateur-Concepteur audioviseul de Niveau 6 facilitent aussi l’insertion dans les milieux de la télévision ou du cinéma, en tant que perchman.

Ces formations apportent des connaissances et compétences utiles à l’exercice de différents métiers de l’audiovisuel. Y compris le métier d’assistant-son. Les stages les complètent et permettent aux étudiants de se spécialiser dans la profession qui les attire.

Les expériences professionnelles et les projets personnels sont un plus pour entrer sur le marché du travail en tant que perchman. Et pour intégrer rapidement les milieux du cinéma et de la télévision.

Compétences et qualités requises

Ses compétences

Le travail de perchman nécessite des connaissances pointues en équipements audio (micros, tables de mixage, etc.) et des capacités acoustiques importantes.

En tant que technicien son, ses missions sont techniques, et nécessitent une grande précision d’exécution. L’assistant-son doit faire preuve de méthode et de méticulosité dans son travail de préparation des équipements audio, et dans leur utilisation. Ses capacités acoustiques et techniques sont importantes, tout comme sa sensibilité musicale.

D’autre part, il faut posséder des capacités physiques importantes pour tenir une perche au-dessus des acteurs pendant un tournage. Une grande résistance à l’effort est attendue du perchiste dans l’exercice de ses fonctions.

Les qualités indispensables

Comme il travaille en collaboration avec d’autres professionnels de l’audiovisuel, il doit avoir un goût prononcé pour le travail en équipe et un grand sens de l’écoute. La rigueur est de mise dans un métier où les collaborations et les consignes sont multiples.

En cinéma, le travail du perchiste doit être d’une grande précision. Le preneur de son doit anticiper les mouvements des acteurs et veiller à ne jamais entrer dans le champ de la caméra. Il doit aussi veiller à ne pas gêner le jeu des acteurs lorsqu’il se déplace.

Ici, la concentration et la précision sont des qualités essentielles. De plus, son métier implique souvent d’importants imprévus. Le perchman doit être flexible et faire preuve d’une grande capacité d’adaptation.

Carrières et débouchés professionnels

Les perchistes sont amenés à travailler dans des structures et contextes très variés. Ils travaillent notamment sur les plateaux de tournage, les salles de spectacles, les studios d’enregistrement…

Ils peuvent aussi travailler en auditoriums, à la télévision, à la radio ou encore, dans les régies mobiles et les camions-son. Les débouchés de ce métier sont donc aussi nombreux que variés et toutes les productions emploient des perchmans.

Cependant, ce métier implique souvent des conditions de travail difficiles : horaires irréguliers, travail de nuit, enregistrements de week-end, travail en extérieur…

En tant que spécialiste du son, le perchman et assistant-son peut tout à fait évoluer au cours de sa carrière, vers les postes d’ingénieur du son ou de chef opérateur son. Il peut aussi prendre en charge la régie après plusieurs années d’expérience. Enfin, des évolutions vers des métiers proches comme mixeur, monteur son ou bruiteur sont aussi possibles pour ce professionnel du son.

Les prétentions salariales

En tant qu’intermittent du spectacle, le perchman n’est pas rémunéré avec un salaire fixe, mais selon les missions qu’il réalise.

D’autres critères entrent aussi en jeu : structure pour laquelle il travaille, activité, horaires, nature de la mission, etc. Pour toutes ces raisons, son salaire peut considérablement varier et aucune fourchette juste ne peut être établie.

Ici, la réputation, les projets et les expériences de chacun peuvent aussi influer sur les prétentions salariales. Multiplier les tournages et les productions audiovisuelles permet de prétendre à une meilleure rémunération. Celle-ci peut évoluer au fil de la carrière d’assistant son.

partager

Facebook iconTwitter iconLinkedIn icon